Atlas des milieux côtiers d’intérêt pour la conservation dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent

Produit dans le cadre du Plan d’action Saint-Laurent, l’Atlas des milieux côtiers d’intérêt pour la conservation dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent présente les sites où les besoins de conservation sont les plus criants. Les cibles de conservation retenues (filtre grossier) sont les milieux forestiers, les milieux humides d’intérieur, les marais côtiers et les milieux sableux auxquels s’ajoutent des éléments du filtre fin comme des colonies d’oiseaux, des herbiers de zostère, des éléments fauniques et floristiques d’importance (ex. habitats essentiels d’espèces en péril, sites de concentration hivernale de l’Arlequin plongeur, habitat de reproduction et de croissance de l’éperlan arc-en-ciel du sud de l’estuaire, etc.) et des rivières à saumon. Notre objectif étant de déterminer les sites d’intérêt jusqu’à l’atteinte d’un seuil de représentativité de 20%, une sélection de sites incontournables a d’abord été faite, soit ceux hébergeant des espèces en péril, des aires protégées, des sites irremplaçables, ainsi que ceux bordant des rivières à saumons. Des analyses de priorisation multicritère ont ensuite été faites si le seuil de 20% de représentativité n’était pas atteint suite à l’analyse de sélection.

Les données géospatiales associées aux sites d’intérêt pour la conservation sont disponibles publiquement. Les utilisateurs pourront donc consulter de façon plus précise la répartition spatiale des sites d’intérêt et la valeur de conservation associée à chaque parcelle d’habitat des cibles de conservation (milieux forestiers, milieux humides, marais côtiers, milieux sableux) au moyen de systèmes d’information géographique (ex. ArcGIS). Les utilisateurs pourront aussi adapter l’analyse de ces données à leur réalité territoriale et en fonction d’objectifs particuliers propres à leurs intérêts. La conservation des milieux naturels et des espèces en péril étant une responsabilité partagée, cet Atlas permettra de rejoindre les priorités des nombreuses organisations impliquées dans la conservation des milieux côtiers, soit les organismes de conservation, les municipalités et les MRC, les organisations gouvernementales et les institutions académiques.

Données et ressources

Info additionnelle

Champ Valeur
Producteur Environnement et changement climatique Canada / ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Mainteneur Benoit Jobin
Dernière modification Juin 28, 2019, 13:45 (EDT)
Créé le Mars 8, 2019, 15:26 (EST)
Couverture temporelle 2000-01-01/2017-01-01